Accueil A la une Fil Info Foot Football Football Ligue 1 Foot – Ligue 1 – Notre Top 5 des Clasico

Foot – Ligue 1 – Notre Top 5 des Clasico

Par le 26 février 2014 à 17h58
Mots clés : , , ,

Dimanche aura lieu le Clasico entre le Paris-Saint-Germain et l’Olympique de Marseille. A cette occasion SportsCo IDF vous propose son Top 5 ayant marqué les esprits.

1 – Ronaldinho illumine les Clasico (2002/2003) : Arrivé dans la capitale en avril 2001 avec le statut de future star internationale, Ronaldinho l’a prouvé lors des deux matchs les plus importants pour les supporters parisiens lors de la saison 2002/2003. Au match aller au Parc des Princes il inscrit un doublé pour une victoire finale 3-0. Une rencontre durant laquelle le Brésilien régale de toute sa technique avec notamment virgule, passement de jambes, passe à l’aveugle. Son coach de l’époque, Luis Fernandez semble apprécier depuis son banc et exécute une petite danse qui aura le don d’envenimer le match retour. Au Vélodrome et sous haute protection, l’entraineur parisien a pu admirer tout le talent du futur joueur du FC Barcelone. « Ronnie » souvent cantonné au banc en raison de ses sorties nocturnes, marque une nouvelle fois contre l’OM et délivre une passe décisive au double buteur du soir Jérôme Leroy pour un nouveau succès (0-3). Petit bémol pour le PSG, les Franciliens ne termineront que 11ème du championnat quand les Marseillais finiront sur la dernière marche du podium.

2 – Façon match de boxe (18 décembre 1992 PSG-OM : 0-1) : Le PSG est désormais la propriété de Canal+ et la chaîne cryptée compte bien surfer sur la vague de la rivalité entre Parisiens et Marseillais. Artur Jorge, l’entraineur de Paris à cette époque annonce « on va leur marcher dessus », ce à quoi son attaquant David Ginola ajoute « ce sera la guerre ».  Cette animosité fait les affaires de Bernard Tapie, président de l’OM et qui en rajoute lui-même une couche. La rencontre sera à l’image de l’avant-match, brûlante avec pas moins de cinquante fautes sifflées. Les joueurs de la Canebière s’imposent grâce à un but de Alen Boksic.

3 – La simulation de Ravanelli (8 novembre 1997 PSG-OM : 1-2) : Un fait de match qui restera dans les annales du Clasico. Alors que les deux équipes étaient à un but partout, Fabrizio Ravanelli s’écroule dans la surface tout seul, en effectuant une simulation qui deviendra un modèle du genre. L’arbitre accorde un pénalty à l’Olympique de Marseille qui sera transformé par un certain… Laurent Blanc. Marseille s’impose donc à Paris grâce à un pénalty qui reste toujours en travers de la gorge des supporters du club parisien.

4 – Basile Boli recommence (29 mai 1993 OM-PSG : 3-1) : Marseille à peine auréolé de son titre européen retrouve le PSG. Si les coéquipiers de Ricardo ouvrent le score, ils concèdent rapidement l’égalisation par Voller. Basile Boli déjà buteur en finale de Coupe d’Europe  délivre une nouvelle fois son équipe avec une tête des 20 mètres dont il a le succès avant que Boksic ne vienne clôturer la marque. Une victoire retentissante qui sera très vite mis en second plan avec l’annonce de l’affaire VA-OM.

5 – Pauleta enflamme le Parc des Princes (24 avril 2004 PSG-OM : 2-1) : Le Clasico ce n’est pas que de l’animosité, c’est un avant tout un rendez-vous où les beaux gestes ont été nombreux. Et comment ne pas évoquer le coup de patte de génie de Pedro Miguel Pauleta. Lors de cette victoire au Parc des Princes (2-1) l’attaquant parisien a inscrit un doublé avec notamment un but qui restera dans les mémoires. Le Portugais qui était très excentré et proche de la ligne de sortie a tout simplement lobé Barthez pour ouvrir le score. Petite anecdote cette réalisation a été élu par les supporters du PSG, plus beau de l’histoire du club.

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur Facebook !

Annonces Google


Fil Info
ToutFootRugbyHandBasketVolley
Derniers articles