Accueil Hand D2 Fil Info Hand Hand Hand D2 Proligue (Pro D2) Hand – Proligue (J15) – Créteil mate Pontault-Combault

Hand – Proligue (J15) – Créteil mate Pontault-Combault

Par le 17 février 2018 à 15h47
Mots clés : , , , , , , ,

Avec leur victoire dans le derby contre Pontault-Combault vendredi soir (29-27), les Cristoliens ont pris leur revanche. Profitant de la défaite de Sélestat à Nancy (24-22), les hommes de Christophe Mazel se replacent dans la course aux playoffs et reviennent à un point de leur adversaire du soir.

Sortis vainqueurs du match aller (30-27), les joueurs du 77 et Valentin Aman en tête, entamaient la rencontre tambour-battant. Auteur des trois premières réalisations de son équipe, le pivot Pontellois qui s’est engagé avec Créteil à compter de la saison prochaine, se montrait sans états d’âme face à sa future formation et permettait aux siens de réaliser un premier break (2-4, 8e). Côté cristolien, c’était le jeune Richert (8 buts) qui sonnait la révolte et ramenait les deux équipes à égalité grâce à un pénalty et une interception (7-7, 19e). Mis à mal par un duo Tchitombi-Aman (7 buts chacun, tous deux à 100%) qui récitait sa partition à merveille pendant une demi-heure, les Cristoliens revenaient aux vestiaires avec un déficit de trois buts (14-17, 30e).

« On a rendu trop de ballons pour espérer gagner »

Bousculés devant leur public pendant l’intégralité du premier acte, les Val-de-Marnais repartaient avec une stratégie bien établie : « On a décidé de couper la relation entre Aman et Tchitombi qui nous ont fait très mal en première mi-temps, et on a été plus patients en attaque » confiait Christophe Mazel. Après un mano a mano de près de 20 minutes durant lesquelles les deux formations se rendaient coup pour coup, Sissoko ramenait les deux équipes à égalité (20-20, 41e), puis Richert, encore lui, donnait l’avantage aux siens sur penalty (23-22, 48e). Sonnés par la révolte locale, les Pontellois multipliaient les pertes de balles et permettait aux Cristoliens de gérer tranquillement leur avance de deux buts (29-27, 60e). Lucide, Sébastien Quintallet, le technicien seine-et-marnais, reconnaissait les défaillances de son équipe : « On a rendu trop de ballons pour espérer gagner ce match. Le seul point positif c’est que pour un but, le goal-average particulier reste en notre faveur ».

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur Facebook !

Annonces Google


Fil Info
ToutFootRugbyHandBasketVolley
Derniers articles