Accueil A la une Basket Fil Info Basket Basket Nationaux N2F Basket Nationaux Basket – NF2 – Les trajectoires distinctes du Stade Français et de Palaiseau

Basket – NF2 – Les trajectoires distinctes du Stade Français et de Palaiseau

Par le 27 février 2014 à 11h58
Mots clés : , , , , ,

Le Stade Français et Palaiseau ont beau évoluer dans la même poule, leur parcours respectif est bien opposé. Quand tout sourit au club de la Porte de Saint-Cloud (2ème),  la formation de l’Essonne  au contraire est proche d’une descente en Nationale 3.

Le Stade Français aux portes des play-offs

Duel entre les deux premiers du championnat : Le Poinçonnet (en rouge) et le Stade Français (en bleu)

Duel entre les deux premiers du championnat : Le Poinçonnet (en rouge) et le Stade Français (en bleu)

C’est une incroyable saison que réalise pour le moment le Stade Français. A quatre journées des play-offs le promu est deuxième à deux points du leader Poinçonnet. A l’abord de ce sprint final, Damien Gillette adjoint du coach Al Cissé, admet qu’il y a « une certaine fatigue » qui s’explique par l’accumulation des matchs. Le club francilien est gourmand et en plus de participer aux phases finales, il veut jouer sur tous les tableaux « essayer d’aller le plus loin en Coupe de France » et « remporter la Coupe de Paris ». En plein dans leurs objectifs pour le moment, les joueuses de Nationale 2 sont « intrinsèquement des compétitrices ». Cette réussite dès la première saison de la montée Damien Gillette l’explique par dans un premier temps de la stabilité « on a un groupe de douze filles qui n’a pas changé depuis quatre ans ». Mais aussi par l’ajout de certaines filles et notamment Nicole Antibe l’ancienne internationale tricolore « le rajout de Nicole Antibe a été extraordinaire et notamment au niveau de l’attitude, elle s’est fondue dans le groupe ». Le mot clé semble donc être « la cohésion » dans ce « groupe de copines ». L’assistant coach sait comme ses filles qu’ils ont « de la chance de les avoir ». L’équipe de la Porte St-Cloud peut rêver d’une incroyable montée en Nationale 1.Et si elle n’y arrivait pas, ce ne serait pas une  une déception pour Damien Gillette car la montée est une « opportunité à laquelle on ne s’attendait pas en début de saison » donc un échec « ne serait pas drame ». Si le Stade Français parvenait tout de même à réaliser ce petit exploit « le club a déjà dit qu’il ferait ce qu’il faut notamment financièrement pour qu’on soit compétitif ». Le meilleur est donc peut-être à venir.

Palaiseau : quatre matchs pour éviter la descente

A l’opposé l’US Palaiseau vit une saison très compliquée. Avec seulement quatre victoires en seize journées, les joueuses de Thierry Vicq, occupent la dernière place de la poule C. Dans une mauvaise spirale avec quatre revers consécutif, le coach regrette que son équipe subisse « des blessures à répétition qui font que l’effectif devient très léger ». Dans l’esprit de l’entraineur c’est clair « sur le plan mathématique c’est encore possible. On va jouer le coup à fond ». Si Thierry Vicq y croit encore, il se doit surtout « d’essayer de faire comprendre à mon groupe que malgré tout on a notre destin dans nos mains  et que le maintien est encore accessible ». Il résume parfaitement en se nommant « le garant de l’esprit combatif ». En effet, rien n’est jouer dans le bas de tableau, les Essonniennes sont lanterne rouge mais à seulement un point du premier non-relégable La Roche (B). Tout est encore jouable, l’objectif du technicien de Nationale 2 est « d’essayer d’accrocher trois victoires ». Soit quasiment autant qu’en déjà 16 matchs disputés…

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur Facebook !

Annonces Google


Fil Info
ToutFootRugbyHandBasketVolley
Derniers articles