Accueil Rugby Divisions fédérales Rugby Divisions fédérales FEDERALE 3 Fil Info Rugby Rugby Rugby – Fédérale 3 (J1) – Houilles et Meaux, premiers leaders

Rugby – Fédérale 3 (J1) – Houilles et Meaux, premiers leaders

Par le 14 septembre 2020 à 15h15
Mots clés : , , ,

Retrouvez, via les déclarations des coachs franciliens, les enseignements de la première journée.

Houilles frappe fort

Dans une poule 1 tronquée avec pas moins de trois matchs reportés, les trois clubs franciliens étaient toutefois sur le pré. La bonne performance est à mettre à l’actif de Houilles, qui a dominé le MLSGP pour prendre le bonus offensif. La satisfaction était de mise dans les rangs du ROC : « C’est un très beau résultat après une rencontre engagée et beaucoup de rythme », assénait le coach François Jutard. La déception était en revanche grande pour le promu le MLSGP, qui n’a pas réussi à casser l’élan adverse : « Le score est lourd et le reflète pas nos efforts. On paye notre manque de profondeur de banc », soulignait Frédéric Jarde. Au terme d’un combat de tous les instants, Cergy-Pontoise a réussi à l’emporter d’un souffle sur Villeneuve d’Ascq : « On a eu du mal à canaliser ce promu, mais les garçons même menés 18-3 ont réussi à faire preuve de d’opiniâtreté et d’un engagement total pour bien commencer la saison », expliquait Mathieu Guyou, l’un des coachs franciliens.

Versailles et Meaux marquent leur territoire

Hormis Massif Central – Bobigny et Sucy – Soissons, tous les autres matchs ont été joués. Meaux est seul leader après son succès sur Clamart (37-11). Les Seine-et-Marnais longtemps tenus en échec par le promu (11-11, 69e) a fini par dérouler les opérations dans le money-time. Gros coup pour Versailles, qui décroche un succès précieux hors de ses bases à Vincennes (14-18) : « Les garçons n’ont jamais lâché malgré un déchet technique important. Ils se sont battus jusqu’au bout pour l’emporter. Bravo à eux », soufflait le manager versaillais Tiphaine Charrol. Le troisième derby francilien a accouché à la supériorité de Gretz Tournan Ozoir sur Rueil (5-23) : « Ce fût un match assez terne entre les deux équipes. Nous, on a tenu 60 minutes avant de baisse de pied. GTO était plus solide sur l’ensemble du match », résumait le coach rueillois Jean-Jacques Gagnon

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur Facebook !

Annonces Google


Fil Info
ToutFootRugbyHandBasketVolley
Derniers articles