Accueil Basket Basket Coupes Fil Info Basket Basket – Euroligue – Le sentiment de fierté prédomine

Basket – Euroligue – Le sentiment de fierté prédomine

Par le 20 décembre 2013 à 10h45
Mots clés : , , , ,

Si Nanterre ne verra pas le Top 16 européen, tous les protagonistes avaient hier un sentiment de fierté du parcours accompli.
Pascal Donnadieu (entraîneur de Nanterre) : «On n’a rien à regretter sur ce match. On a affronté une équipe qui nous était largement supérieure et c’était presque impossible de gagner dans la mesure où Fenerbahçe a fait un très bon match. Je retiens un sentiment de fierté sur cette campagne en Euroligue. On nous promettait l’enfer et on était encore en course à la dernière journée. Il faut être réaliste, la place d Nanterre ne se situe pas dans le Top 16: en termes d’effectifs, de moyens ou de structures. Mais tous les acteurs du basket nanterrien peuvent être fiers. L’engouement autour de nous fait plaisir et j’espère qu’on ne retombera pas dans l’anonymat. On fera en sorte qu’on parle de nous. Il y a eu beaucoup de moments forts et bien sûr on retiendra cette victoire à Barcelone.»
Johan Passave-Ducteil (pivot de Nanterre) : «On aurait pu avoir un autre destin. On l’a vraiment eu entre les mains pendant pas mal de temps, malheureusement on n’a pas su saisir l’occasion. C’est à la fois de la fierté et de l’amertume, c’est rageant. Pour moi, ce n’est pas ce soir que l’on a perdu la qualification mais lors du match de la semaine dernière à Kiev (défaite 87-97). Le Fenerbahçe a bien confirmé qu’il était l’épouvantail du groupe. Nous, on a eu l’occasion, pourquoi pas, de rebattre le Barça, pourquoi pas de battre de le CSKA. Même si ce soir, on est déçu et que cela s’arrête, je retiens que l’on a fait un beau parcours et que l’on a bien représenté la France dans cette Euroligue.»
Mouhammadou Jaiteh (pivot de Nanterre) : «Je retiendrai l’engouement autour de notre parcours et l’expérience inouïe que cela a été pour un jeune joueur comme moi (19 ans) et malheureusement cette non-qualification que l’on avait entre les mains. Il nous a manqué de l’expérience, le fait d’être déterminant dans les moments importants, notamment à Kiev. C’est le match qu’il fallait gagner à tout prix et on n’a pas su le faire. Ce n’est pas contre le Fenerbahçe que l’on se fait éliminer, car ce club était vraiment plus fort».

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur Facebook !

Annonces Google


Fil Info
ToutFootRugbyHandBasketVolley
Derniers articles