Accueil Fil Info Hand Hand Hand Nationaux N1M Hand Nationaux Hand – N1M (J6) – Créteil (B) s’en sort, Ivry (B) et l’ACBB frustrés

Hand – N1M (J6) – Créteil (B) s’en sort, Ivry (B) et l’ACBB frustrés

Par le 10 octobre 2016 à 11h01
Mots clés : , , , , , , ,

Retrouvez les enseignements de ma 6ème journée.

Dans la poule 1, l’US Ivry aura tenu 35 minutes avant de voir les Palois mettre en route le rouleau-compresseur. Après avoir tenue le choc en 1ère mi-temps (14-14, 30e), la formation val-de-marnaise tenait le bon bout en début de seconde période (18-16, 37e) avant de concéder un 10-1 rédhibitoire (19-26, 48e). Dès lors, Pau gérait son pécule pour l’emporter de deux longueurs (27-29). Dans la poule 2, la réserve de Créteil est revenu de loin pour accrocher le nul face au Stade Valériquais (25-25). Dominé pendant 45 minutes (14-20, 43e), Créteil s’est révolté profitant de deux exclusions temporaires coup sur coup des Seinomarins pour revenir fort (20-21, 51e). Mais les Valériquais ne semblaient pas desserrer l’étreinte pour autant (20-24, 56e). C’est alors que les jeunes franciliens décidaient de passer en défense tout terrain avec à la clé un match nul salvateur (25-25) : « La réaction des joueurs est intéressante, c’est un bon résultat au vue de la physionomie de la rencontre » soulignait l’entraîneur Pierre Montorier.

O. Le Bail : « On est pas aidés »

Face au leader de la poule 2 le SMV Vernon, l’ACBB a fait de la résistance pendant une mi-temps (6-9, 16; 14-16, 30e) avant de s’écrouler en début de seconde période. Un 7-0 mettait sur orbite des locaux longtemps laborieux (15-17, 32; 22-17, 40e). Après un gros trou d’air (26-18, 48e), les coéquipiers de l’épatant Yvon Lezé (8 buts) retrouvaient l’énergie nécessaire pour sauver la mise et mourir à trois longueurs des Normands (30-27) : « La première chose, c’est que nous n’avons pas été aidé par l’arbitrage, la délégué n’a pas fait son travail, à un moment donné, on voit bien que ce sont les têtes d’affiches qui sont favorisées. Notre 1ère période a été intéressante, je salue encore une fois le mérite de mes joueurs qui n’ont pas lâchés. On peut être fier. C’est une grande frustration et à la fois une grande fierté » résume l’entraîneur francilien Olivier Le Bail.

Vous avez aimé cet article ? Suivez nous sur Facebook !

Annonces Google


Fil Info
ToutFootRugbyHandBasketVolley
Derniers articles